real milfs
hentai porn videos
gay teen porn

Questions fréquentes

Des constats qui nous ont donné l’envie d’imaginer des solutions réactives :

- hausse constante du chômage de compétences,
- souffrance au travail,
- destruction progressive de l’environnement,
- des volontés de créer une entreprise, mais avec un faible taux de passage à l’acte,
- les idées de création d’entreprises sont nombreuses,
- les organismes d’accompagnement à la création d’entreprises existent et sont compétents,
- hausse de la consommation responsable.
DS propose en conséquence de faciliter la création d’entreprises locales, coopératives et écologiques, grâce au soutien d’un réseau de consom’acteurs. Le but in fine est de montrer qu’il est possible de créer un modèle économique local basé sur la coopération, et qu’une transformation du système économique actuel passe d’abord par une transformation sociale à caractère solidaire.
Le texte "la génèse" décrit le cheminement et les réflexions politiques préalables à la création de l'association.

 

Parce que des organismes d'aide à la création d'entreprises existent déjà et font très bien leur travail sur le territoire, nous ne nous positionnons pas en tant que concurrents puisque nous ne faisons pas le même métier: nous répondons à des problématiques et des constats différents.

L’objectif à long terme est de créer sur le grand Lyon, un ensemble d’entreprises et de consom’acteurs qui choisissent ensemble comment travailler, créer de l’emploi et produire de façon écologique et solidaire : le District Solidaire.

Pour y parvenir il y a aujourd’hui 2 pôles d’activité :

> le générateur de projets dont l’objectif est de balayer méthodiquement les freins à la création d’entreprise pour donner la possibilité à tout un chacun de créer son activité : une salariée de l'association appuyée par des bénévoles (professionnels de la création d’entreprise, de la protection de l’environnement, des énergies renouvelables, de l'éco-conception de produits, de la finance solidaire, ...) choisissent et conçoivent des projets d’entreprises. Une fois leur viabilité économique établie au moyen d’un business plan, des appels à porteurs de projet sont adressés en direction des chômeurs ou de toute personne souhaitant créer sa propre activité économique et correspondant à la fiche de poste spécifique au projet. Ces projets sont développés localement (Grand Lyon) par deux personnes au minimum, et répondent à des critères écologiques et solidaires. Généralement les projets demandent un faible apport en capital (<4000€). DS sélectionne les futurs associés et les confie ensuite à la SCOP Créons, un partenaire expérimentée qui les accompagne durant la création de l’activité. Ces porteurs adhèrent à l’association DS pour bénéficier de l’ensemble du service, le projet leur appartient. Ils auront le statut d’entrepreneurs-salariés car leur activité sera hébergée juridiquement par notre partenaire, la Coopérative d’Activités et d’Emploi (SCOP CAE) Oxalis. Tout au long de la vie du projet, DS leur apporte des possibilités de mutualisations et la mise en lien avec ses adhérents.

> Les adhérents de DS : des personnes qui soutiennent les projets créés par DS en apportant :
- des compétences bénévoles au sein de notre réseau,
- des mises en lien,
- des participations financières,
- leur choix de consomation responsable qui crée directement et efficacement des emplois locaux de qualité et des activités solidaires et écologiques.

Se voulant collectif et participatif, le projet District Solidaire fonctionne à la manière d’une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), où chaque partie prenante est réellement actrice du développement global. Ainsi, les porteurs de projets et les adhérents font directement partie des processus de décision de par leur représentation au Conseil d’Administration (des adhérents y participent aussi régulièrement en « observateurs »). Chaque membre du Conseil d’Administration est « référent-e » sur un thème précis (économie, communication, projets, vie interne, éthique, réseau, ressources humaines, partenariats, coordination) et travaille en binôme avec le salarié responsable de sa thématique : ceci permet une implication directe des bénévoles, une concertation avant décision, et une responsabilisation de la prise de décision au quotidien, ainsi qu’une transparence sur les choix stratégiques des salariés.

Nous votons au consensus (sociocratie), l’avis de chacun-e est pris en compte. Si quelqu’un émet une objection , celle-ci est prise en compte et traitée jusqu’à ce qu’on arrive à la satisfaction générale (lire le document « fonctionnement du CA » pour en savoir davantage).
Comme notre but à long terme est d’avoir un statut de SCIC, cela signifie que nous cherchons toujours à inclure un maximum de parties prenantes dans les processus de décisions (dont les adhérents). Ceux-ci peuvent manifester à tout moment leur souhait de s’investir ou de partager leurs compétences dans un domaine (projets, communication, …), nous sommes ouverts et même demandeurs, nous avons le souhait de créer un réel réseau de compétences.

Le marché de la consommation responsable (locale, bio, solidaire) n’a jamais atteint un tel succès. Faisons en sorte que cette tendance ne soit pas une mode, transformons-là en prise de conscience collective !
Créée en mai 2008, l’association compte de nombreux adhérent-e-s qui par définition sont sensibles aux valeurs de notre charte. Les intentions d’achat se multiplient plus vite que prévues aux quatre coins de Lyon et nous font redoubler de motivation quant à la poursuite du projet global, un signe encourageant.. Nous assistons à la réaction collective en laquelle nous croyons et pour laquelle nous agissons, cette consom’action deviendra de plus en plus palpable au fur et à mesure que nous continuerons à développer des projets en accord avec nos valeurs (voir le site de la première activité créée par par DS : "3PtitsPois")
Nous ne réduisons cependant pas la consom’action à l’acte d’achat. Nous attachons une extrême importance à rendre actrices toutes les parties prenantes du projet sur la base de la démocratie participative. Pour cela, nous mettons régulièrement en place des dispositifs qui permettent par exemple aux adhérents de participer ou d’être à l’initiative des orientations présentes et futures, sur le plan économique comme sur le plan humain. Nous croyons à la force de l’intelligence collective et pour cela nous souhaitons être au maximum à l’écoute de nos adhérents afin que ce projet soit synonyme d’une réelle innovation coopérative.


Elles sont indépendantes et ont le statut de coopérative, ou d'activités coopératives hébergées par notre partenaire, la SCOP CAE “Oxalis”, ou bien encore ce sont des associations.

Le fait de dépendre d’une coopérative d’activités comme Oxalis leur donne un n° de Siret commun. Ceci leur permet une mutualisation des moyens (matériels et humains). Elles sont de plus reliées entre elles en adhérant à DS, ceci leur offrant la possibilité d’accéder à un réseau de compétences et de clients potentiels, garantir leur transparence et leur éthique, mais aussi de structurer selon leur souhait le District (d’entreprises et de consom’acteurs) Solidaire.

Non, DS fait déjà assez de choses au quotidien !

Si nous voulons être crédibles, visibles et reconnus comme moteur de l’économie locale, nous nous devons de passer à la vitesse supérieure en terme d’incubation de nouveaux projets et donc de nouveaux emplois.
Nous comptons à moyen terme être à même de proposer au moins 5 projets par an. Le développement de nos activités nous permettra d’être financièrement autonomes d’ici fin 2013.
Nous sommes ouverts à de nouveaux partenariats :
- Collectivités qui achèteraient nos projets pour répondre à leur problématique de développement durable
- Organismes de prévoyance qui nous financeraient pour la remise à l’emploi de personnes en arrêt maladie suite à souffrance au travail
- Acteurs de l’emploi qui nous financeraient pour générer des projets « sur mesure » en direction des demandeurs d’emploi (seniors, outplacement, etc)
Nous nous efforçons en tous cas de faire avancer les choses par une motivation et une énergie aussi quotidiennes que débordantes !

Pourquoi le nom complet de l'association est-il celui-ci ?

Il est interdit à une association non fiscalisée de rendre service à des entreprises. Dès qu’il s’agira d’organiser le District à proprement parler, il nous faudra prendre une forme commerciale. Le statut de SARL SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) permet cela avec une gouvernance multiple, c’est ce que nous souhaitons, en incluant :
- les salariés « directs » qui portent d'ores et déjà le projet DS d'une manière entreprenariale (motivation, temps de travail,...),
- les entrepreneurs des activités générées par DS,
- les usagers (consom’acteurs, aujourd'hui nommé-e-s les adhérent-e-s),
- les partenaires,
- les bénévoles impliqué-e-s dans le développement du projet,
- un éventuel collège d’entrepreneurs sur des projets non générés par DS, qui nous auraient rejoint.

L’association continuera d'exister pour les activités non fiscalisées.
Il s’agit là du scénario imaginé au départ, le projet ayant une gouvernance collective, les choses sont susceptibles d’évoluer vers un modèle qui convienne au mieux à toutes les parties prenantes.

En savoir plus !

Dur dur le travail en AG...

img_0133

et encore plus dur le travail en commission DS cet été...

comission projet fin danne chez lilian